Sur votre site ou votre blog, les visiteurs ne s’attardent pas ! vos articles ou posts ne sont pas beaucoup partagés ! vos campagnes e-mailings ont un taux faible de conversion ! avez-vous bien intégré les spécificités de l’écriture pour le web ?

Le web révolutionne notre façon de lire un contenu. D’un traditionnel texte illustré d’un visuel, le web nous propose une approche multimédia.
Une information peut désormais être présentée à la fois par du texte, de l’infographie, de la vidéo, du son, un diaporama. Il s’agit pour le rédacteur de se poser la question sur la façon la plus efficace de valoriser son information en combinant ces différents outils médias.

Mais le web, c’est aussi le partage.
On mesure le succès des publications par leur capacité à être partagées. Pour être partagées, il faut qu’elles aient été lues ! sur un mobile ou une tablette de préférence.

Et sur un écran, on ne lit pas comme sur du papier !
Tout d’abord, la vitesse de lecture y est inférieure d’au moins 25%. Quand l’internaute arrive sur une page web, il va décider en quelques secondes si il va lire les informations ou cliquer sur l’onglet d’à côté… Ses yeux vont balayer horizontalement le haut de la page web puis descendre à toute vitesse en bas. En réalité, l’internaute scanne la page. Ses yeux auront dessiné un F majuscule (étude Nielsen). Il aura parcouru en diagonale la page et aura lu en moyenne seulement 28% des mots !

Pour être vu et lu, il faut être bien référencé…
Ne pas oublier d’écrire également pour les moteurs de recherche ! : si vous avez employé des mots clés précis et que vous les avez bien répartis dans les différentes zones alors les moteurs de recherche seront capables de référencer correctement votre contenu.

Être efficace sur le web, c’est à la fois construire ses contenus en tenant compte de l’impact des technologies et écrire pour ses publics cibles en intégrant leurs habitudes de lecture. L’objectif est bien de capter leur attention.