Votre organisation n’a pas la visibilité que vous souhaitez. Vos objectifs business sont ambitieux. C’est l’opportunité de lui donner un nouvel élan en mettant en place une stratégie de marque. Penser identité, territoire et dispositif de communication corporate et marketing.

La marque est le capital immatériel clé de votre organisation.

La marque permet d’en augmenter sa valeur globale. Il est donc important de bien penser à la stratégie de marque à chaque étape de la vie de son entreprise. Evidemment à sa création, mais ensuite lors d’événements qui en modifient son périmètre comme une croissance externe, une fusion, une restructuration, une forte croissance organique, un déménagement, une ouverture à l’internationale ou la mise en place d’une nouvelle gouvernance, d’un nouveau projet d’entreprise ou un anniversaire…

Quand on parle de marque pour votre organisation, il s’agit de considérer son identité et sa différenciation.

La carte de visite visuelle de votre organisation est son logotype. Permet-il d’identifier facilement l’entreprise ? vous permet-il de se distinguer rapidement de vos concurrents ? incarne-t-il bien l’entreprise aujourd’hui ?  sa forme, son écriture, ses couleurs traduisent-elles bien la personnalité de votre entreprise ? pourrait-il être complété par une signature (une baseline) pour traduire au mieux les enjeux ?
A la réflexion sur l’identité visuelle, il est de plus en plus fréquent d’associer celle relative à l’identité sonore : la création d’une musique originale spécialement conçue pour l’entreprise.
Dans le cas où plusieurs marques coexistent au sein de votre entreprise, il s’agit de construire une architecture de marque permettant à chaque marque d’exister en donnant encore plus de force à la marque entreprise.

En tant que capital, la marque doit être enrichie dans la durée pour donner encore plus de valeur à l’entreprise.

L’Observatoire de l’Immatériel considère que la marque Coca-cola constituerait 70% de la valeur totale de l’entreprise et plus de 80% de sa valeur immatérielle. C’est dire qu’il est essentiel de nourrir la marque sur le long terme.

Première étape : construire une plateforme de marque qui va définir ses attributs, identifier ses particularités et organiser les liens entre les différentes composantes internes.

Deuxième étape : s’approprier un univers culturel.
Par exemple, Danone la santé, Yves Rocher la nature, L’Oréal la beauté pour tous, Nike la culture mythologico-sportive de la Grèce antique, Citadium la street culture… Cet univers de référence permet de développer un storytelling de marque et de réussir à passer plus de temps avec son client, ses prospects, ses futurs recrues, ses parties prenantes via un contenu qui les intéresse et qu’ils partageront avec leur réseau. Le développement du marketing digital contraint désormais les entreprises B2B à préempter des univers culturels.

Troisième étape : raconter des histoires plus longues, plus complexes, plus ludiques, plus interactives qui peuvent être véhiculées dans des web séries, des web documentaires par exemple.

A vous de jouer pour construire une marque forte : de la stratégie, de la créativité dans un budget contenu, c’est tout-à-fait possible si en amont on se pose les bonnes questions.